dimanche 14 janvier 2018

Mille prosternations


Se prosterner






Les paumes jointes, s'incliner depuis la taille

suivre la gravité en descendant sur les genoux

se pencher en avant,

la tête touche le sol

les paumes se soulèvent au-dessus des oreilles

se reposent, puis se lever lentement.

Dehors le chant des oiseaux.

Rayon du soleil éclairant la poussière

qui vole sur le parquet

 le front en sent la chaleur puis alternée la fraîcheur de l'air.

Continuer jusqu'à ce que la différence
entre chaud et frais

ne fasse plus de différence ou

jusqu'à oublier

jusqu'où vous avez compté

ou même que vous comptez -

oublier même que vous êtes en train de vous prosterner

jusqu'à vous prosterner

même quand vous ne vous prosternerez plus.

Allen Hoey 

“Absolute Reality Is the Only Foundation”


 

Allen Hoey:
Date et lieu de naissance : 21 octobre 1952, Kingston, État de New York, États-Unis

Encre: Carolyn Carlson



lundi 8 janvier 2018

Connaître l'obscur





Connaître l'obscur:

aller dans l'obscur avec une lumière

c'est connaître la lumière;

pour connaître l'obscurité, allez obscur,

allez sans vision,

et découvrez que l'obscur, aussi, fleurit, chante,

est traversé par des pieds obscurs et de sombres ailes


wendell berry

Encre Carolyn Carlson

Photo:  je ne suis pas sûre...encore oublié de noter!

samedi 16 décembre 2017

Le dernier refuge de l'homme libre



Il est possible que le livre 

soit le dernier refuge de l'homme libre.

Si l'homme tourne décidément à l'automate,

s'il lui arrive de ne plus penser

que selon les images toutes faites

d'un écran,

ce termite finira par ne plus être libre.


Toutes sortes de machines y suppléeront:

il se laissera manier l'esprit

par un système de visions parlantes;

la couleur, le rythme, le relief,

mille moyens de remplacer l'effort

et l'attention morte,

de combler le vide ou

la paresse

de la recherche et de l'imagination particulières;


tout y sera moins l'esprit.


Suarès 1920 

Lu sur la vitre de : 



Regarder les vitrines des librairies rend les jours de flânerie plus intelligents...

lundi 11 décembre 2017

Notre longue nuit...


 



Longue est la nuit pour celui qui veille,

Longue est la route pour celui qui 


 marche,

Longue est l'errance dans le samsara

pour celui qui ignore 


le Dharma sublime.




 Dhammapada








illustration: Hélène Shinsei

Mille prosternations

Se prosterner Les paumes jointes, s'incliner depuis la taille suivre la gravité en descendant su...