jeudi 29 mai 2014

Laisser être...



Dans mon jardin,

je fais pousser


du trèfle, des herbes suzuki,

des violettes, des pissenlits,


 

des arbres à soie fleuris,

des bananiers, des belles-de-jour,

des marguerites, des asters,

des soucis












matin et soir,

je les chéris tous,

les arrose, les nourris et

les protège du soleil.





 
Tout le monde disait que mes plantes

étaient à leur plus beau -



 mais le soir du 25,

au coucher du soleil,

un vent violent

se mit à souffler furieusement,

les meurtrissant et les arrachant;

la pluie dégringola

sur la vigne vierge et les fleurs

les enfonçant dans la terre.


C'était si douloureux,

mais ce travail du vent,

je dois le laisser être...


Ryokan 


Dessins: One Robe, one Bowl. Trad. Lulena


lundi 12 mai 2014

Pleine lune de mai


En Inde, et dans les pays d'Asie du Sud Est, le jour de commémoration de la naissance, de l'éveil et de la mort de Bouddha est nommé Vesak (du nom du deuxième mois lunaire du calendrier hindou, Vaisakha) et Buddha Purnima, soit la Pleine Lune du Bouddha.

Cette commémoration a lieu lors du jour de Poya du mois de mai (pleine lune de mai). 
Cette année le mercredi 14 mai.


 Photo Françoise




Née après Shakyamouni
morte avant Maitreya

ma vie certes commence et se termine
entre deux Bouddhas

mais la naissance
n’est pas la naissance
et la mort
n’est pas la mort

Lung Po
le vieux pin
sereinement repose
entre deux nuages...


Lung Po- nonne bouddhiste chinoise 11éme s.







Photo Yvon





Je suis le Bouddha


ayant gagné l'autre rive
j'y fais passer tous les autres

étant libéré je libère

étant consolé je console


parvenu au Nirvana total j'y conduis tous les êtres


je suis celui qui montre le Chemin
parce que je le connais parfaitement

je ferai tomber la pluie de la Loi
telle la pluie qui irrigue les plantes et les arbres


tous ceux qui m'écoutent deviendront
des Bouddhas



Sutra du Lotus Blanc


Photo Anne


Les personnes du monde
qui ne me comprennent pas
m'appellent
de mon nom du monde:
« Vieille Zhou »

  • vous m'invitez à la Fête du Bouddha,
qui dure sept jours,
mais la fête de la méditation
est sans fin...


Huixu nonne bouddhiste chinoise 11éme s.

dimanche 4 mai 2014

Aux profondeurs du coeur ...

茶の湯:
Préparer le thé
avec de l'eau puisée 
aux profondeurs du coeur
dont le fonds
est insondable.... 
Sen no Rikyu






la bouilloire en fer

commence à chanter

- vent dans les grands pins *












朝々や茶がむまく成る霧おりる

asa-asa ya cha ga mumaku naru kiri oriru


matin après matin
mon thé a meilleur goût
- là- bas la brume 




« Maintenant» est le seul moment qui existe. 

Aucune autre cérémonie du thé ne sera comme celle-ci. Les invités changeront, le goût du thé ne sera pas le même, la lumière qui se faufile à travers le shoji sera plus brillante ou plus pâle, le chabana (les fleurs de la cérémonie du thé) va se flétrir 
et de nouvelles fleurs le remplaceront.



La poésie japonaise aussi offre cette appréciation du moment, à la fois à travers notre expérience de la nature et dans le processus d'écriture.


Murata Shuko ( 1422-1502) , Supérieur de temple de Daitoku à Kyoto, se détourna des cérémonies trop chargées pour introduire une esthétique nouvelle « Soan-cha », « le thé de la hutte au toit de chaume ». Soan-cha met l'accent sur la relation entre l'hôte et l'invité, donnant plus d'importance à l'état d'esprit et au cœur de l’hôte qu'à sa technique.


http://margaretchula.blogspot.fr/2010/04/harmony-poetry-and-bowl-of-tea.html





 Ichi go ichi e, un seul moment, une seule rencontre.


Le thé n'est rien d’autre que ceci :

d'abord chauffer l'eau

puis faire le thé

ensuite le boire comme il faut

c'est là tout ce que vous devez savoir.
Sen no Rikyu (1522-1591)



A travers le thé, l'hôte et l'invité se retrouvent dans l'unité de ce moment. 
L'hôte et l'invité partagent  « isshin : 一心» un même cœur.







L'hôte et l'invité

respirent ensemble

-la poudre devient thé.






RESPECT  Kei


En entrant dans la salle du thé, toute différence entre soi et les autres s'évanouit ; c'est le respect de l'autre qui prévaut, et ainsi atteint on la paix du cœur...Murata Shuko



Levant les yeux

vers ce coin de ciel

où chante le coucou

il n'y a rien à voir

que la lune du petit matin


( Traduction d'un rouleau accroché dans la salle du thé de Toyotomi Hidetsugu)





      
      PURETE  清  Sei





Bien que je balaie et balaie,

sur tous les chemins de mon jardin

bien qu'invisibles

de petits flocons de poussière

sur les fines aiguilles de pin

Sen no Rikyu



 

Sei représente la propreté et l'ordre tant sur le plan physique que spirituel. Pour la cérémonie du thé ( chanoyou 茶の湯), la pureté commence par l'environnement. Le jardin a été désherbé , balayé et arrosé avant l'arrivée des invités.
La salle du thé et les ustensiles sont impeccables, pourtant, devant les invités, l'hôte les essuie encore afin de purifier son esprit.
 Les invités eux aussi participent à la purification, en se rinçant les mains et la bouche au bassin extérieur, en enlevant leurs chaussures, leurs armes et leurs bijoux avant d'entrer dans la salle du thé.

Quand vous entendrez le ploc !

D'une goutte d'eau tombant

dans le bol de pierre

vous sentirez que toute la poussière

de votre esprit est nettoyée...
Sen no Rikyu 







Pour profiter pleinement de Chanoyou, les participants aussi doivent purifier leurs esprits : c'est l'idéal de FURYU, 風流  mot composé de « vent » et de « couler », suggérant que notre esprit doit couler à travers la vie, comme le vent se coule à travers la nature. 
Furyu 
comprend l'imparfait et l'incomplet : la fleur à moitié ouverte dans le vase, l'image évocatrice plutôt que concrète du haïku, ce qu'on appelle 
«  la poétique de la légèreté »:

" La simplicité, c'est tout ce dont nous avons besoin dans ce monde..." Sen no Rikyu




TRANQUILITE jaku



Jaku est un terme bouddhiste que l'on traduit souvent par l'état sublime du Nirvana.

«  Vivre en portant une attention raffinée aux détails...non pas parce que cela va agrandir le soi mais parce qu'ils apportent dans nos vies l'harmonie qui transcende le soi... »  
Kakuzo Okakura


La terre et l'eau
et le feu dans le bol du thé
 -mousse verte 





 Ichi go ichi e, un seul moment, une seule rencontre dans ce monde éphémère...



茶の煙柳と共にそよぐ也
 cha no kemuri yanagi to tomo ni soyogu nari

la fumée du thé

et le peuplier


tremblant ensemble

Issa




Sources:
Texte et poèmes: http://margaretchula.blogspot.fr/2010/04/harmony-poetry-and-bowl-of-tea.html
 <en.wikipedia.or >
<teadrunk.org>
< panthermoontea.com>
< runpoemrun.wordpress.co>
<harvardartmuseums.org>
Le livre du Thé Okakura Kakuso
                                         et Lulena 

avec de l'eau puisée 
aux profondeurs du coeur....











Pfff...c'est l'été 3

marché St Jean, valence