mercredi 20 janvier 2016

Le don de ce jour




Le don de ce jour



« Quel est le don de ce jour?» Voilà la phrase, lue hier dans un recueil de poèmes, qui chuchote dans ma tête ce matin.

 


Une réponse me vient: l'hiver. Oui, l'hiver est un don, un don secret. Pas un de ces cadeaux multicolores comme l'été sait nous en faire, ni prometteurs comme le printemps. L'hiver, lui, est un cadeau enveloppé de gris, d'un papier terne et sans couleur; mais ayez un peu de patience, et son coeur se révélera : blancheur.






Les formes des arbres sculptés de neige, l'horizon qui se fond dans le ciel, partout une brillance aux reflets bleutés, sont les premiers cadeaux de cette matinée.

 
Cette année, l'hiver nous a fait languir; il flânait, entre feuilles mortes et branches nues. Il prenait son temps pour amasser de lourds nuages, qu'il souffla enfin au-dessus de nos montagnes nous offrant nuées blanches et tourbillons, comme un enfant jetterait des confettis un jour de fête.

Et cette blancheur se révèle riche en cadeaux à son tour! Voyons: du fond de mon fauteuil, j'apprécie le poële bien garni. Tout à l'heure, joues piquantes, doigts mordus par le froid, nous avons rentré les bûches, et rempli la grande bouilloire: promesses pour la journée! Il y aura la chaleur, la douceur du thé et la joie de la réunion, puisqu'au fil des heures, nous allons venir faire des pauses dans cette pièce lumineuse et nous retrouver dans la joie du travail partagé, entre paroles et silence. 

 

Silence: autre grand cadeau de l'hiver. Le poële s'active, et le bois craque; parfois on entend, dehors, un 'Sloussshhhh » très doux: un arbre qui hausse les épaules, notre toit qui s'ébroue, la neige est vraiment par trop familière, descendez madame...mais ces bruits ne sont que l'écho du silence, tout comme le son de la cloche, ou nos chants, vite fondus dans la grande plaine de l'hiver. 



 


Et nous, en retour, apaisés par ce silence, nous économisons nos mots, nous enlevons l'inutile, nous nous entendons sans paroles. Un regard, un sourire nous suffisent: l'hiver est le temps de l'intérieur, du retour à soi-même, de la paix. Il est le temps de la réconciliation à travers le geste, une tasse de thé tendue, une chaise reculée pour laisser place à l'autre. L'hiver remet dans une perspective plus vaste, aussi vaste que le ciel sans limites, les tracas du quotidien.

 

L'hiver nous ramène à l'essentiel, il est rencontre: je suis là, tu es là, nous sommes ensemble dans cette traversée, traversée du temps, traversée de nous -mêmes. Car cette blancheur est épure; cette beauté est dépouillement



L'hiver est la saison de la perte, de l'abandon, et aussi de l'innocence: à moi d'en saisir l'occasion. Ici, dans ce silence, je peux abandonner tout ce qui m'encombre, tout ce que je porte d'un jour à l'autre. La paix de l'hiver apprivoise mes peurs; la blancheur infinie nous purifie avec douceur.

Au coeur de l'hiver, sous la terre protégée par la neige même, se prépare le printemps, le renouveau, la joie. Dans cette pièce, devant l'infini, devant l'amitié, l'hiver m'offre de voir l'invisible, ce qui est caché et ce qui peut germer en moi

 

 
Je réalise que le tout premier cadeau de cet hiver, c'est cette question même, que je voudrais laisser s'installer et prendre racine dans mon coeur pour ne plus l'oublier, pour chaque jour apprécier, remercier; pour garder ma vie sur la pointe des pieds, alerte, réellement vivante...


 Regardez: «  Quel est le don de ce jour? »








Poèmes Zen éd. Vega

Photos Lulena, Maguy


samedi 9 janvier 2016

Impressions d'hiver 1



Cubes de tofu

flottant dans ma soupe miso

au cœur de l'hiver    








Margaret Chula

margaretchula.blogspot.com

vendredi 1 janvier 2016

Nouvel An: s'asseoir!



 

Cette année, c'est sûr, on s'y met!!



2016:

s'asseoir ensemble tout l'hiver





Sur l'épaule nue 
du grand Bouddha
la neige a fondu...

Shiki
 






le bouddha dans la campagne
au bout de son nez
une stalactite de glace

Issa                                

                                       
La tempête d'hiver
souffle des petits cailloux
sur la cloche du temple
 
Buson


                                                                             



Il suffit de se mettre en route...



 et puis de continuer...


 Bonne année! 




photos: Maguy, massalialive, mapetitemediatheque, Sokanbu, Lulena

Pfff...c'est l'été 3

marché St Jean, valence